NOS PARRAINS

  • Alex W. Inker

    Alex W. Inker est originaire de la Thiérache, région à cheval sur la frontière franco-belge. Il sort diplômé en 2006 de l’Institut Saint-Luc de Bruxelles en Bande Dessinée. Il rentre en France et étudie le cinéma à Lille, ce qui l'amène par la suite à réfléchir aux liens tissés entre cinéma et BD aux cours de leurs histoires. Il entame une thèse sur ce sujet. De la théorie à la pratique il n'y a qu'un pas, qu'il franchit en 2015 en envoyant son premier projet APACHE aux éditions Sarbacane. Depuis, fidèle à cette maison, il y a signé Panama Al Brown en 2017 et un an après Servir le peuple en sélection durant le festival d’Angoulême 2019.

  • Barly Baruti

    Dès ses débuts en 1982 avec un album intitulé Le temps d’agir (Éditions AGCD-Bruxelles) consacré à la protection de notre patrimoine naturel, Barly Baruti s’est engagé pour la défense de notre patrimoine naturel en danger. Après plusieurs ouvrages, son engagement se poursuit avec le titre évocateur Objectif terre ! (Éditions AGCD) en 1994. Barly Baruti a également participé à la création de nombreux projets ayant pour objectif de promouvoir la bande dessinée en RDC avec l’ACRIA, à l’origine entre autres de la publication Afro-BD, du lieu de création « Espace (à suivre) », mais aussi du 1er Salon Africain de la Bande Dessinée et de la Lecture pour la Jeunesse à Kinshasa en 1991.

  • Delphine Panique

    Autodidacte, c’est par un master de lettres modernes que l’illustratrice et autrice de BD originaire du sud de la France a commencé. Son style minimaliste contraste avec ses textes travaillés. Après quelques participations remarquées aux fanzines consacrés à la bande dessinée aux éditions Misma, « Dopututto » et « Dopututto Max », celle-ci publiera par la suite son premier album intitulé Orlando où la chronologie est délibérément brouillée dans la même maison d’édition. Le féminisme fait partie intégrante de l’œuvre de Delphine Panique qui traite de la place des femmes pendant la Grande Guerre dans En temps de guerre toujours chez Misma (sélection du FIBD 2016), de la sexualité féminine dans L’Odyssée du Vice aux éditions Requins Marteaux (Prix Artémisia 2017) et du féminicide dans Le Vol Nocturne, chez Cornelius Editions (sélection du FIBD 2019).

  • Émilie Gleason

    Après des études aux Arts Décoratifs de Strasbourg, cette autrice belgo-mexicaine née en 1992 s’est lancée dans le dessin pour la presse et la jeunesse, et a publié en 2018 deux ouvrages humoristiques au trait vif et coloré, Les gros bras de Polka (Éditions Biscoto) et Comment survivre (Éditions Lapin). En parallèle, elle travaille depuis 2016 comme attachée de presse pour les Éditions çà et là. En 2019, Émilie Gleason s’est vue remettre le Fauve Révélation au Festival d’Angoulême pour sa BD Ted drôle de coco (Éditions Atrabile), inspirée de son frère, qui évoque toujours avec humour le syndrome d’Asperger.

  • Gaëlle Almèras

    Le travail de l'artiste et auteure lyonnaise Gaëlle Alméras se situe entre ses deux grandes passions : l’art et science. En effet, elle met ses planches de BD au service d’une vulgarisation scientifique à destination d’un jeune public que ce soit avec Les chroniques super-scientifiques de Castor publiées sur son blog ou avec ses albums. En 2010, paraît Bambou, le petit cerf qui mange tous ses amis (Éditions Diantre!), qui sera par la suite sélectionné au Festival de la BD d’Angoulême de l’année 2011. Après s'être penchée sur l'astronomie en 2018 avec Le Super week-end de l'espace édité par la Maison Georges-Grain De Sel, Gaëlle Alméras travaille depuis 2019 sur une série consacrée aux fonds marins. 

  • Grazia La Padula

    Avec la passion qu'elle entretenait pour le dessin depuis son plus jeune âge, ce n'est pas vers la bande dessinée que Grazia La Padula s'est d'abord orientée, mais vers le cinéma et le spectacle digital. La BD, c'est à l'Ecole Internationale de Bande Dessinée de Rome qu'elle l'apprend. Deux après l'obtention du prix "Jeunes Talents" au FIBD de 2007, elle signe son premier album intitulé Le Jardin d’Hiver (Editions Paquet) qui remportera en 2010 le Prix Ecureuil Découverte décerné à l’occasion de la fête de la BD d’Audincourt. Sa série intitulée Les Echos Invisibles (Editions Paquet) traite de l’histoire d’un homme en dépression parti à la recherche de la paix dans une île italienne. Grazia La Padula a participé dernièrement au premier volume de la série HieroglypH (Editions Félès), un florilège de nouvelles poignantes publié en 2019. 

  • Hubert Maury

    Avant de se consacrer entièrement au dessin, Hubert Maury, a enchaîné carrière militaire et carrière diplomatique. En 2007, alors qu'il travaille en tant qu'analyste politique pour l'Ambassade de France à Islamabad au Pakistan, il fait la rencontre de la photoreporter Sarah Caron. En 2015, il choisit pour son tout premier roman graphique de raconter les aventures de la journaliste intrépide dans Le Pays des Purs (Editions La Boite à Bulles - 2017). En janvier 2019, en collaboration avec Jean-Yves Loude et le Musée des Confluences de Lyon, il publie son deuxième album, Fêtes Himalayennes – Les derniers Kalash (chez le même éditeur), qui dresse le portrait d'un peuple polythéiste du Pakistan dont les traditions et la culture orale sont vouées à disparaître.

  • Inaki Holgado

    Iñaki Holgado est né à Errenteria, non loin de San Sebastián, dans le Pays basque espagnol. Après avoir consacré une douzaine d’années de sa vie à l’animation, au jeu vidéo et à la publicité́, il se lance dans la bande dessinée. Sa production polyglotte (basque, française, espagnole et anglaise) est à mi-chemin entre deux types de BD emblématiques : d’un côté la bande dessinée franco-belge et de l’autre le comic book américain. Dans le monde de la bande dessinée francophone, il est connu pour la série Aiò Zitelli parue entre 2014 et 2016 (Editions Albiana – Maison de la Corse), mais aussi pour la trilogie Verdun  réalisée de 2016 à 2018 en collaboration avec Marko et Jean-Yves Le Naour traitant toutes deux de la Première Guerre Mondiale (Bamboo Editions) 

  • Karl Zéro et Daisy d’Errata

    « Notre premier métier !
    1980 : Karl et moi sommes encore au lycée, où nous nous sommes rencontrés. Karl dessine déjà, illustrant les articles d’un fanzine underground, Jalons, auquel je collabore également. La bande dessinée c’était le cinéma des années 80 ! L’horizon insurpassable ! Tout était une question de « bonnes » rencontres ! Il suffisait de parler, d’être convaincant et hop on était engagés ! Plus facile de faire ses preuves à l’époque !
    Karl est édité pour la première fois dans Métal Hurlant, et je deviens sa coloriste !
    Premier métier commun !
    Et premier Festival de la Bande Dessinée à Angoulême, avec nos nouveaux amis : Dodo et Ben Radis, Vuillemin, Loustal, Margerin, Chaland et Cornillon.
    Quand mon amie Lara Scarlett m’a parlé de son projet, il m’a paru évident que nous devions y participer : un pari fou ! Comme si c’était hier, que le trait n’avait pas changé, et que la joie de poser des couleurs serait intacte !
    Karl, qui n’avait pas touché à ses crayons depuis presque 40 ans a ronchonné...et on l’a fait ! » Daisy d’Errata, janvier 2019.

  • Pat Masioni

    Pat Masioni est un peintre et illustrateur congolais installé en France. Pendant sa formation à l'Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, il développe des aptitudes pour le dessin et la peinture. Pat Masioni a collaboré avec différents organes de presse comme Le Monde ou le Huffington Post US, mais également des ONG telles que le Comité International de la Croix-Rouge ou l'UNESCO. C'est son opus Rwanda 1994 (Albin Michel) qui le fera connaître en France. Outre-Atlantique, il fut le premier homme africain édité dans l'univers des comics américains avec la parution de la série Unknown Soldier aux éditions DC Comics. En 2018 paraît UN3 : Urgence niveau 3 (Bliss Comics), un album qui reflète son engagement humanitaire. 

  • Roberto Ricci

    Après des études aux Arts Décoratifs de Strasbourg, cette autrice belgo-mexicaine née en 1992 s’est lancée dans le dessin pour la presse et la jeunesse, et a publié en 2018 deux ouvrages humoristiques au trait vif et coloré, Les gros bras de Polka (Éditions Biscoto) et Comment survivre (Éditions Lapin). En parallèle, elle travaille depuis 2016 comme attachée de presse pour les Éditions çà et là. En 2019, Émilie Gleason s’est vue remettre le Fauve Révélation au Festival d’Angoulême pour sa BD Ted drôle de coco (Éditions Atrabile), inspirée de son frère, qui évoque toujours avec humour le syndrome d’Asperger.

  • Sylvain Dorange

    Sylvain Dorange a fait ses études aux Arts Décoratifs de Strasbourg avant de réaliser une adaptation des films de Robert Guédiguian dans une trilogie d’albums intitulée Un conte de l’Estaque aux éditions Emmanuel Proust. Il explore les genres avec le polar fantastique Les promeneurs du temps aux éditions Poivre & Sel, la biographie qu’elle soit romancée ou non avec La plus belle femme du monde et Psychotique (Editions La Boîte à Bulles). La bande dessinée n’est pas la seule corde à son arc, puisqu’il crée en 2012 avec Maud Legrand un dessin animé destiné aux enfants traités pour un cancer intitulé Dis, c’est quoi la radiothérapie ?, dessine pour le site Rue89 Strasbourg ou encore participe au livre-disque du chanteur Sanseverino racontant l’histoire d’un homme condamné à tort.

  • Ulysse Malassagne

    Avec un père comédien et une mère peintre, Ulysse Malassagne a évolué dans un terreau artistique, au milieu des volcans d'Auvergne. Le bac en poche, l'illustrateur part faire ses armes au sein de la prestigieuse école d'animation parisienne des Gobelins. Diplômé en réalisation de films d'animation, il publiera trois ans plus tard chez Glénat son premier album intitulé Jade. Ulysse Malassagne poursuivra sur sa lancée avec la série Kairos chez Ankama. En ce moment, il travaille sur une série intitulée Le Collège noir (Editions Milan). Les genres du fantastique et de la fantasy constituent le cœur de son œuvre, que ce soit dans ses BD ou dans ses films d'animation comme Le Royaume réalisé avec ses amis aux Gobelins.  

ADRESSE

HERITAGE & CIVILISATION

5 rue des Moines

75017 Paris

FRANCE

 

contact@heritagecivilisation.com

 + 33 (0)7 87 41 11 51

L’association s’est donnée pour mission de transmettre le patrimoine de manière vivante et pédagogique. 

NOUS
ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER
ACCES RAPIDE
Ministère de la Culture, République Française

Nos actualités   I   Presse   I   Partenariats   I   Contact   I   Plan du site

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
Faites-un-DON.png

© 2020 H&C I Alexandre Cousinier. Tous droits réservés I Mentions LégalesContact