top of page

Qu’est-ce que le patrimoine ? une sociologie du lycéen

Le 8 mars, Lara-Scarlett Gervais en collaboration avec la Fondation Deloitte, s’est rendue dans le lycée Jean-Jacques Rousseau pour présenter le programme Odyssée à deux classes, la première de seconde STMG et la seconde de Terminale STMG. Si comme à chaque visite de ce type, les échanges ont été très nombreux, ils ont également permis à une jeune stagiaire, Sarah Farid, de réaliser une analyse sur l’appréciation de ces jeunes publics quant à la notion de patrimoine, ce qui ne manquera pas d’alimenter la réflexion de l’association Héritage & Civilisation.


(c) ONaCVG


Le 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, le parcours inspirant de Lara-Scarlett Gervais a naturellement pris une dimension particulière dans le cadre de ce lycée en REP (Réseau d'Éducation Prioritaire) en permettant à des élèves de se projeter dans une réalité bien loin de leur quotidien. Toutefois, très vite, ce sont les questions sur la notion de patrimoine qui se sont posées et ont permis à Sarah de mieux comprendre la perception qu’en ont ses jeunes générations.


Des trois types de patrimoines, bâti, immatériel et naturel, le premier est le plus évident pour tous. Concernant le patrimoine immatériel, seule la musique est ressortie comme une relative évidence. En revanche, le patrimoine naturel a été le grand oublié des échanges. En revanche, une notion s’est spontanément imposée au sein de la classe de Terminale : la dimension pécuniaire du patrimoine. Il semble donc que le patrimoine soit vu principalement par ces jeunes comme une marchandise potentielle dont la valeur ne réside pas essentiellement dans son rôle de liant entre les populations.


Un second enseignement est à tirer de ces échanges, notamment à la suite de l’exposé de Lara-Scarlett sur son parcours. C’est sur le genre que Sarah a mis en avant des différences de perceptions. Si les filles étaient plus intéressées par son parcours, ses voyages et les questions relatives à la préservation du patrimoine, les garçons ont posé des questions d’ordre plus général sur la géopolitique, les conflits ou les troupes combattantes dans le monde qui peuvent détruire le patrimoine.


Ce dernier aspect, relatif à des contextes de tensions, n’est toutefois pas si éloigné de la contribution de l’association pour ces élèves. En effet, des échanges avec le proviseur du lycée ont souligné son grand intérêt pour un partenariat avec Héritage & Civilisation, légitime à ses yeux pour s’inscrire dans le programme de préparation à Science Po mis en place par l’établissement pour permettre à ces élèves en REP d’intégrer cette prestigieuse école parisienne, en leur donnant un éclairage complémentaire à leur vision géopolitique du monde.


Enfin, les prochaines étapes ont été définies comme des séances en visioconférence entre la classe de seconde de Mme Itouchène, professeur d’anglais, et des classes de Turquie ou de Tunisie, qui donneront lieu à une restitution de la part des élèves.


Par ces rencontres, l’association Héritage & Civilisation non seulement peut toucher de nouvelles classes pour les intégrer à son programme Odyssée, mais aussi recueille de précieuses informations dans une logique d’amélioration continue des contenus pédagogiques qu’elle met à disposition des enseignants.



12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page