top of page

Le programme Odyssée en action : 4 questions à ceux qui le font vivre !

Dernière mise à jour : 31 oct. 2023


Sortie à Grand-Bassam, ville historique classée au patrimoine mondial de l'UNESCO - (cà Adèle Patillot


Régulièrement, cette newsletter donnera la parole à ceux qui font vivre dans les classes le programme Odyssée : les enseignants engagés dans la démarche sur tous les territoires où le programme se déploie. L’occasion de faire un retour sur leur expérience mais également de donner des clés pour permettre aux nouveaux de s’engager au profit de leurs élèves afin de leur faire vivre leur patrimoine et servir la paix.


Pour ce premier témoignage, c’est Adèle Patillot, professeur en CE1 à l’école Paul Langevin d’Abidjan (côté d'ivoire) qui nous livre son témoignage.


1. Comment avez-vous inscrit votre classe dans le programme Odyssée ?

Adèle Patillot : J'ai eu connaissance du programme Odyssée pour la première fois en 2021, par ma direction de l'époque. J'étais alors en poste en CM2 à l'école la Farandole, à Abidjan. J'ai ensuite changé d'école et pris une classe de CE1, ce qui malheureusement ne permettait plus d’y participer puisque le programme est destiné au cycle 3. Toutefois, on m'a rapporté que certaines classes de CE1-CE2 y participaient et j'ai alors souhaité le rejoindre cette année avec mes CE1, en étant consciente que certains points seront sûrement à adapter pour mes jeunes élèves.


2. Quels sont les apports pédagogiques du programme pour vos élèves ?

Ils sont nombreux. L'engagement dans un projet annuel, la découverte du monde et de son histoire et la sensibilisation à l'environnement font partie des points majeurs. La pratique de la langue française dans un contexte précis et l'ouverture culturelle sont également des apports considérables. De plus, les enfants sont amenés à coopérer, à faire des recherches, à mettre en œuvre de manière concrète des pratiques artistiques dans un but précis. Autant d’objectifs pédagogiques essentiels à mes yeux.


3. Pouvez-vous nous raconter un moment fort du programme ?

Lors de ma participation avec les CM2, le moment le plus fort a été pour moi la sortie à Grand-Bassam, ville historique située à proximité d'Abidjan, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Les élèves connaissaient cette ville pour ses complexes hôteliers en bord de mer, mais n'avaient jamais visité le centre historique avec ses bâtiments coloniaux chargés d'histoire. Nous avons financé cette sortie en vendant les livres de recettes réalisés également dans le cadre du programme Odyssée sur le thème des "traditions culinaires". C'était une journée construite entièrement par les élèves. Ils ont ainsi découvert une partie importante de l'histoire de leur pays, de leur ville, qu'ils ne connaissaient pas et étaient très fiers, très réceptifs aux explications. Ils ont ensuite réalisé un reportage vidéo qu'ils ont fièrement présenté à leurs camarades et leurs familles !


4. Avec votre expérience du dispositif, quels conseils donneriez vous à un enseignant pour rejoindre dans le programme Odyssée ?

Je conseille à tout enseignant de participer une première fois pour avoir une idée du projet. J'avais un peu peur de la densité avant de participer, mais tout est très bien conçu avec des ressources et un guide précis qui n’empêche pas la nécessaire liberté pédagogique. Ce projet oblige à adapter sa pratique d’enseignement pour se tourner vers une "pédagogie de projet", afin de traiter chaque thème de manière efficace sans mettre de côté le programme scolaire. Il vaut mieux ne pas se mettre trop de pression et se laisser guider pour une première participation afin de prendre ses marques. Et ne pas hésiter à contacter les différents acteurs du programme : l’équipe d’Héritage & Civilisation est particulièrement réactive pour nous accompagner au mieux !







72 vues0 commentaire

Comments


bottom of page