C'est la minute papillon...

Les enfants d'Angoulême participent à leur manière à la préservation de leur patrimoine naturel local. Découvrez leur article sur L'Azuré du serpolet, magnifique et énigmatique papillon bleu, espèce emblématique de la charente, protégée en France et souvent disparue dans le reste de l'Europe. Découvrez leurs affiches de campagne pour leur sauvegarde.


L’Azuré du serpolet papillonne en Charente


l’Azuré du serpolet, magnifique et étrange papillon bleu est une espèce emblématique de notre patrimoine naturel. En danger dans le reste de l’Europe, il reste très présent en Charente pour le bonheur de tous. C’est la minute papillon !


Photographie : Jean-Michel Mathé


La Charente peut être fière de présenter une biodiversité particulièrement riche, liée à la grande variété de ses milieux naturels. Le grand public ignore malheureusement souvent cette richesse car pour aller à la rencontre du papillon, il faut s’enfoncer dans des prés en friche.


L’Azuré du Serpolet, magnifique papillon bleu doit son nom à la couleur bleue azur de ses ailes. Il se distingue des autres espèces par sa grande taille. Seules ses taches en forme d’empreinte de pattes de chien permettent de distinguer le mâle de la femelle. Il n’est donc pas toujours évident de le reconnaître au premier coup d’œil. Ce papillon diurne vit dans des clairières, des prairies et des lieux herbeux secs souvent envahis par l’origan ou le thym et préfère les versants chauds et bien exposés qu’il parcourt d’un battement d’ailes.


Son nom souligne le rapport très spécial qu’entretient ce papillon avec le thym dont le serpolet fait partie. D’après David Neau, chargé de mission à Charente Nature à Angoulême, «Dans le nord de la France, l’azuré choisit le serpolet pour y pondre ses œufs mais il préfère l’Origan comme plante hôte en Charente.»


A la différence de la grande majorité des papillons de jour, l’Azuré du serpolet possède une relation particulière avec son environnement. Une fois l’accouplement réalisé avec un mâle, la femelle dépose délicatement ses œufs un à un dans un bouton d’Origan et referme la fleur. Même si les œufs sont peu visibles pour l’œil humain car dissimulés dans le bouton, de nombreux prédateurs s’en délectent. L’éclosion a lieu 2 à 3 semaines plus tard. Une petite chenille sort de chaque œuf qui va alors consommer les fleurs de la plante mais aussi les autres chenilles plus petites présentes sur le bouton. «Elle est cannibale» nous explique David Neau.


Au bout d’un mois, la chenille, petite et trapue et incapable de se déplacer seule, se laisse tomber au sol. Elle produit alors une substance appelée « miellat » pour séduire une espèce de fourmi, qui porte le nom de Myrmica sabuleti. Ces fourmis qui l’adoptent la transportent dans leur fourmilière. Installée en sécurité, la chenille y passe l ‘hiver, cessant son activité en même temps que les fourmis pour la reprendre au printemps. Elle se nourrit alors des larves, pendant que les fourmis se délectent de ses secrétions sucrées. Parvenue à maturité, elle se chrysalide dans la fourmilière, puis se métamorphose en papillon sous terre. L’Azuré doit alors se faufiler rapidement vers la surface pour assurer la reproduction de l’espèce en juin-juillet.


Photographie : Jean-Michel Mathé


David Neau explique que « ce cycle complexe, associant plusieurs espèces (Il lui faut la présence simultanée de la plante-hôte et d’une espèce particulière de fourmi rouge) est préjudiciable pour l’Azuré du Serpolet, car il suffit qu’un déséquilibre affecte l’une des espèces du cycle pour que la population du papillon soit impactée et menacée ». Il nous est parfois très difficile de percevoir en quoi des différences quasi imperceptibles par l'homme dans l'environnement peuvent avoir des conséquences désastreuses pour une espèce aussi étrange et magnifique que l'Azuré du serpolet.


Malgré la mobilisation des amoureux de la biodiversité, cette espèce s'est éteinte au Royaume-Uni en 1979 avant d’y être réintroduite. L’azuré du serpolet reste une espèce protégée car elle reste très sensible aux changements environnementaux. En France, il fait l’objet de mesures de sauvegarde : Il est interdit de le capturer, de le tuer ou de le garder en captivité. Espèce emblématique de notre patrimoine naturel, l’Azuré du serpolet papillonne en Charente !Ce magnifique papillon n’est pas rare et même très présent pour le bonheur de tous.

0 vue
ADRESSE

HERITAGE & CIVILISATION

5 rue des Moines

75017 Paris

FRANCE

 

contact@heritagecivilisation.com

 + 33 (0)7 87 41 11 51

L’association s’est donnée pour mission de transmettre le patrimoine de manière vivante et pédagogique. 

NOUS
ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER
ACCES RAPIDE
Ministère de la Culture, République Française

Nos actualités   I   Presse   I   Partenariats   I   Contact   I   Plan du site

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Twitter Icon
Faites-un-DON.png

© 2020 H&C I Alexandre Cousinier. Tous droits réservés I Mentions LégalesContact